Communauté Francophone #1 de STO : 6 flottes, 1661 membres
Seul ? Canaux Chat STO et Vocaux Ouverts à Tous
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
STOFR/CDF TV

Retrouvez-nous aussi sur
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
escort science flotte Tank build Meilleur miracle holocop raider combat nakuhl ingenieur macro discovery temporel ground Vaisseau dreadnought Spacebar Heavy tactique tactic combattant arbre podcast azure
Sur le TS3 CDF

Partagez | 
 

 Khaana Thalys, Journal personnel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
khaana
Commandeur de Forum
Commandeur de Forum
avatar

CompteSTO : @khanaar

Platform : sur PC
Messages : 55
Date d'inscription : 09/03/2013
Age : 38

MessageSujet: Khaana Thalys, Journal personnel.   Mar 2 Avr 2013 - 15:11

Extrait du journal personnel de l'officier Thalys Khaana, officier Tactique, 1ère Entrée

EXTRAIT 1:

" Ceci est un enregistrement vocal de mon journal personnel, il est de coutume dans Starfleet d'en tenir un , même si pour ma part je ne sais par ou commencer. Lorsque je suis entrée à Starfleet command, je ne me doutais pas que le plus difficile pour moi allait être de parler de moi.

Oh bien sur , l'entrée à l'académie passe obligatoirement par des séances avec des psychologues et autres conseillers, mais le moins que l'on puisse dire , c'est que dans mon cas, leur aide n'est pas forcément la plus judicieuse. Aussi je crois que le plus simple c'est de commencer par le début.

Je suis née sur Trill , notre planète d'origine, il y a 33 ans. Mes parents, bien que modeste dans leur caste , n'ont pas eu de difficultés pour élever leur fille et ses nombreux frères. Ils sont tous deux enseignants dans une prestigieuse académie dans la capitale. Et ce qu'il y a de bien lorsque vous avez grandi au milieu d'une tribu de frères aussi caractériels qu'impulsif, c'est que très vite vous apprenez à vous endurcir et vous devenez vous même très bagarreuse, et indisciplinée. Très jeune déjà, mon petit coté garçon manqué m'avait apporté nombre de soucis auquel j'ai du faire face , bien souvent au grand désespoir de mes parents qui voyaient en moi la relève assurée à l’œuvre de leur vie.

Ce n'est pas sans émotion encore aujourd'hui, que je repense à mon amie d'enfance, Ezari. Elle aussi avait un parcours similaire au mien, mais surtout un caractère identique. nous étions comme deux sœurs jumelles qui s’étaient retrouvées après leur naissance séparées dans des familles différentes. Je ne vais pas commencer non plus à énumérer la liste des choses que nous avons faites ensemble, mais juste dire qu'elle était la personne qui me comprenait le mieux. C'est ce genre de personne avec qui vous avait un lien si fort qu'un simple regard suffit pour que l'autre comprenne ce qu'on attend de lui. elle était ma partenaire de jeu, nous avons fait les 400 coups ensemble...

Peut-être avons nous d'ailleurs été trop loin. Sa mort me restera à jamais sur la conscience. J'aurais sans doute du mourir à sa place ce jour là , j'aurais sans doute voulu mourir tous les jours qui ont suivis depuis...

Mais quand on est moi, il faut s’attendre à ne pas suivre les chemins traditionnels et prévisibles. D'une adolescente bagarreuse, indisciplinée et brisée par le drame qu'elle venait de vivre, je pense que toute ma famille ne s'attendait pas à me voir inscrite au programme d'implantation de symbiote. Calme , sérénité, discipline d'esprit  sont en général les traits de caractère requis pour ce programme. la sélection y est dure, le nombre de symbiote très limité, bref personne dans mon entourage ne s'attendait à cela.

Je crois que ce jour là, lorsque je suis rentrée à la maison après être passée par le bureau des inscription au programme, C'est le regard incrédule et l’incompréhension qui m'ont fait penser que j'avais sans doute fait le bon choix. Ma mère a fondu en larmes, je ne saurais dire si c’était de la joie ou de la tristesse de me voir s’éloigner d'elle encore un peu plus. Mon père est resté un temps silencieux, son regard emprunt de fierté et d’inquiétude.

Tous deux savaient les enjeux d'une telle démarche mais aussi les conséquences, l'implantation d'un symbiote, le mélange des souvenirs, de vies passées vécues... tous deux avaient connu au moins un implanté, qui sur Trill n’était pas fier , à défaut de l'être lui même, de connaitre un Trill implanté.

J'ai pourtant suivi la formation depuis mon adolescence jusqu'à mes 25 ans, age ou selon les rites et tradition de mon peuple , nous sommes à même de pouvoir être choisi pour porter un symbiote. le rite d'initiation est long , et difficile, si l'on en croit la caste qui s'occupe des symbiotes. Tout cela est fait dans le but de rechercher l'hôte parfait pour un individu aux nombreuses vies aux nombreux hôtes, pour déceler ceux et celles qui sauront faire la part des choses avec les divers mémoires et passés précédents.

l’initiation passe aussi , au terme de la formation qui comptent bon nombre de disciplines physiques et mentales, par la rencontre d'un hôte et du symbiote qu'il porte en son sein. Élément déterminant de l'acceptation au sein du cercle très fermé des implanté. Le moins que l'on puisse dire c'est que ma rencontre avec Nasto Thalys ne fut pas sans heurt. Nasto, l'hôte, était un jeune homme d'une trentaine d'année, qui avait suivi la formation et les rites d'implantation avec succès.

Dans son regard , j'ai pu voir des le premier regard qu'il comprenait mon anxiété, ma nervosité à l'idée d'être jugée sur une seule rencontre, sans comprendre ni savoir sur quel critères j'allais l'être. il avait sans doute du passer un entretien similaire avec un implanté pour au final être choisi par la suite par "Thalys", le symbiote avec qui il ne formait plus qu'un à présent...

***une voix à l'intercom précédée par un petit son signalant l'arrivée d'une communication par combadge***
-Capitaine, nous arrivons dans le système Japori, vous êtes demandés sur la passerelle immédiatement .

- J'arrive! Timonier, réduisez la vitesse à 1/4 d'impulsion, alerte jau..."


Enregistrement coupé manuellement. fin de l'enregistrement.


Citation :
(HRP: texte de background en plusieurs parties la suite prochainement ^^
HRP2: désolé si il reste des fautes ^^ )


Dernière édition par khaana le Jeu 13 Juin 2013 - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
khaana
Commandeur de Forum
Commandeur de Forum
avatar

CompteSTO : @khanaar

Platform : sur PC
Messages : 55
Date d'inscription : 09/03/2013
Age : 38

MessageSujet: Re: Khaana Thalys, Journal personnel.   Jeu 13 Juin 2013 - 18:41

la porte automatique s'ouvrit aussi lentement que d'habitude, avec ce son si familier qu'on y prête quasiment plus attention. Khaana entra dans la pièce baignée d'obscurité. les seules sources de lumières restaient les étoiles qui apparaissaient derrière les lourdes vitres de la vue panoramique. Elle se dirigea un instant dans le noir , n'y prêtant guère plus d'attention qu'au portes de sa cabine, presque instinctivement. Elle connaissaient la pièce et s'y déplaçaient même dans le noir le plus total. Pourtant elle prononça ces mots à l'ordinateur qui régissait la pièce comme l'intégralité de son vaisseau d'ailleurs:


"- Ordinateur ! lumière."

Presque aussitôt la luminosité augmenta progressivement, sans doute réglée par les ingénieurs de Starfleet pour accommoder l’œil et la perception visuelle à cette accroissement. Khaana avait commencé à déboutonner le haut de son veston en cuir noir et rouge, laissant apparaitre le débardeur violet qu'elle portait au dessous , selon les codes de Starfleet. Elle s'attarda un instant le regard perdu dans les étoile , en observant son reflet qui se dessiné sur les vitres incurvées de sa cabine. Elle y décela une légère coulée de sang qui descendait depuis son cuir chevelu jusqu’à son arcade sourcilière gauche.

Elle se passa la main sur le front, elle ne s'était pas rendue compte de sa blessure dans le feu de l'action. Une torpille de plus avait secoué l'ensemble du bâtiment, au point de projeter l'équipage au sol. C'est sans doute à cet instant qu'elle s'était sans doute cogner et couper sur le bord de la console près de laquelle elle s'était difficilement relevée.

Elle fit glisser de ses bras les manches de sa veste et la laissa tomber au sol. elle se dirigea vers la salle de bain attenante à la chambre dans la pièce à coté. Automatiquement cette fois, les lumières vinrent l'éblouir presque subitement alors qu'elle alla droit vers le grand miroir au dessus de son lavabo, pour y observer l'étendu de la plaie. Le sang ne coulait plus mais elle allait devoir faire un tour à l'infirmerie pour s'y faire soigner. Elle fit couler un peu d'eau dans la paume de ses mains qu'elle avait joint et se le projeta sur la figure afin de se nettoyer le front et de se rafraichir un peu. Quelques gouttes vinrent à dégouliner depuis la pointe de ses cheveux lorsqu'elle se redressa, mais la sensation de fraicheur qu'elle lui procurèrent la laissa statique pendant quelques instants à se fixer au travers du miroir.

Elle finit par reprendre ses esprits et attrapa la serviette qui pendait juste à porter de mains, et se la passa sur le visage. Elle ôta ainsi les dernières traces de sang qui s'incrustèrent sur le tissu. Elle le reposa sans ménagement sur le rebord du lavabo et quitta la pièce aussitôt. Elle se dirigea vers le synthétiseur, tapota quelques secondes sur l'interface manuelle de l'appareil et attrapa la lourde choppe de bloodwine qui se matérialisa presque instantanément. Elle porta le breuvage à ses lèvres , vidant le contenant de presque la moitié et alla s'installer dans le canapé, s'y laissant presque tombée de fatigue.

"- Ordinateur : accès au journal personnel de l'Officier Khaana Thalys. Reprise du précédent enregistrement là ou on en était resté."

L'ordinateur acquiesça par un petit son caractéristique, signe qu'il était prêt à l'enregistrement. Khaana commença à dicter entre deux gorgée plus raisonnable de son bloodwine.



"- Comme le veux la tradition,  j'ai rejoint Nasto Thalys là ou il vivait. Le hasard aura voulu qu'il soit officier à bord d'un vaisseau d'exploration. Il travaillait à Starfleet depuis déjà quelques années, même avant si l'on comptait les hôtes qui avaient précédé. Bref je l'ai rejoint dans l'espace lointain à bord d'un runabout de la fédération, prêté pour l'occasion par l'amirauté. le moins que l'on puisse dire c'est que Starfleet respecte des valeurs qui permettent à une jeune trill comme moi de rejoindre la personne qu'elle doit voir , même si cette dernière se trouve être à des millions d'année lumières de l'autre coté de la galaxie.


Une fois arrivée à bord, j'ai eu la grande surprise d'avoir été accueillie par un officier de la sécurité , et non par Nasto lui même, qui me conduisit jusqu'aux quartiers des "visiteurs". une cabine des plus normale me fut attribuée , ni trop spacieuse ni trop peu. Cette cabine je l'ai arpentée pendant des heures, ne sachant pas si je devais me présenter à Nasto su son poste de travail ou juste l'attendre , encore et toujours jusqu'à ce que celui ci daigne venir me voir.


Ce n'est qu'après presque 4 heures à ruminer , anxieuse mais déterminée que je me suis décidée à quitter cette maudite cabine et à chercher après celui qui devait être une sorte de mentor pour moi. J'ai évidemment sursauté comme jamais lorsque je le trouvais juste derrière la porte de ma cabine, attendant sans doute derrière depuis un moment. avec le recul je pense qu'il s'agissait là d'un teste quelconque , test auquel j'avais sans doute échoué puisqu'il se contenta à l'époque de me fixer avant de soupirer et de partir au travers des coursives du vaisseau...

Ordinateur met en pause"

Un autre son retentit, alors que l'officier, visiblement exténuée commençait à retirer les lourdes bottes militaires qu'elle portait avec son uniforme. Elle découvrit également ses pieds de tout tissus "gênants", qu'elle massa un moment avant de reprendre une bonne gorgée de son breuvage, qu'elle avait d'ailleurs presque fini sans s'en rendre compte. "on reprend!" avait-elle juste prononcer alors qu'elle allongea ses jambes jusqu'à la table basse devant le canapé, y déposant les pieds doucement. L'ordinateur retentit à nouveau:

"- Plusieurs jours étaient passés avant que ce cher Nasto ne daignent enfin m'adresser une parole rassurante. Les conversations que nous avions alors n'étaient que remontrance, et engueulades plutôt... bruyante dirons nous. Je ne sais pas si le symbiote m'appréciait vraiment, et à vrai dire je pensais avoir échoué à tous les tests qui m'avaient été proposé. Pourtant ce jour là au mess des officiers , alors que je le rejoignait comme tous les jours à cette heure là , il m'accueillit presque chaleureusement, sourire aux lèvres. Il semblait si différent que j'avais cru alors devoir faire face à un autre test qu'il avait concocté.

Ce matin là, nous avions oublié nos divers échanges précédents et avons discuter de tout de rien, et surtout de ... de moi. Le trill joint voulait me connaitre un peu plus disait-il , il voulait savoir ou j'avais grandi, comment j'avais vécu dans ma famille, et tout un tas d'autres choses auxquelles je n'avais plus pensé depuis longtemps.

Je crois aussi que ce jour là il a décelé le mal être qui me rongeait depuis mon adolescence... depuis qu'Ezari avait été tuée...

Il a sans doute ressenti à ce moment ma peine, et dans un élan de compassion il avait pris ma main la tenant sans un mot
un instant, puis avait changé de sujet de conversation, simplement et naturellement. jamais je ne l'avais vu ainsi, comme s'il n'était plus le même homme avec qui je m'étais si souvent embrouillée en si peu de temps.

Le reste de mon voyage à bord fut plus serein. je ne sais toujours pas si c'est cette conversation au mess ce jour là qui avait induit cela mais depuis , il m'était plus simple d'entendre les critiques et les conseils avisés de Nasto. Il n'en restait pas moins exécrable par moment, ou alors était-ce moi qui avait changé... toujours est-il que finalement la rencontre avait mon "mentor" ne fut pas sans intérêt. Je crois pouvoir dire qu'au final je l'admirait , non pas parce qu'il était un trill joint , mais sans doute parce qu'il était juste et fidèle à ses principes qu'ils soient issue du trill ou du symbiote.

La veille de mon départ... je me trouvais dans ma cabine lorsque l'alerte rouge retentit. la pièce vibra une première fois , puis une seconde , puis une fois encore. Le vaisseau avait amorcé le voyage retour vers une zone contrôlée par la fédération. Il m'a fallu quelques secondes interminables pour comprendre que la pièce ne vibrait pas mais que c’était le vaisseau tout entier. Nous étions attaqués. Les vibrations résultaient de l'impact de torpilles sur les boucliers , chaque vibrations étaient différents, toujours plus fortes coup après coup. Depuis mes appartements il était difficile de savoir ce qu'il se passait à l'extérieur, mais depuis le hublot, je pouvais apercevoir, les manœuvres et les tirs manqués. Un formidable mais mortel feu d'artifice se déroulait sous mes yeux.

Puis les vibrations firent places à des secousses plus ou moins fortes. L'alerte rouge étaient encore actives. le Combat était engagé depuis plusieurs minutes déja et ne semblait pas vouloir se terminer. Le vaisseau fut pris de trois violent spasmes qui eurent fini de me projeter à terre . Je crois que sous le dernier impact de lourds dégats ont été infligés  au vaisseau... En fait je n'ai eu le temps de voir qu'une onde de choc résultant de l'explosion d'une chambre de distorsion s'était propagé jusqu'à nous , et au travers du hublot de ma cabine, s'élargissait jusqu'à disparaitre progressivement.

Toujours allongée sur le sol , je me suis évanouie. Pour ne me réveiller que dans l'infirmerie d'une starbase plusieurs jours après... j'étais faible lorsque j'ai émergé de mon sommeil mais déjà je me suis sentie ... différente."

Khaana se releva doucement, posa la lourde choppe sur un coin de la table basse. Elle passa sa main sur sa joue et y récolta une larme qui avait coulé sans qu'elle s'en rende compte. Elle se dirigea vers l'interface manuelle de l'ordinateur situé sur le bureau non loin, et coupa l'enregistrement en appuyant sur quelques touches. Elle alla doucement ramassé sa veste en cuir qui était restée au sol e la déposa délicatement sur le rebord de la chaise du bureau. Elle se dirigea enfin vers la salle de bain. Il n’était plus temps des rapports et des confessions à l'ordinateur, elle avait besoin et envie de prendre une douche. Elle passa le seuil de la porte qui se referma presque aussitôt derrière elle alors qu'elle commençait à ôter le haut de son uniforme.

Citation :
hrp: deuxième extrait , j'essaie un autre style^^ désolé s'il reste des fautes je fais de mon mieux pour qu'il y en ai le moins possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Khaana Thalys, Journal personnel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cidrian ~ Journal personnel d'un chevalier
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» [Partenaire] Rappel du personnel bénévole sur le JDR
» Le personnel d'HabboGold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STO-Francophone :: Activités :: RP - Jeux de Rôle :: Backgrounds-
Sauter vers: