Communauté Francophone #1 de STO : 6 flottes, 1652 membres
Seul ? Canaux Chat STO et Vocaux Ouverts à Tous
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
STOFR/CDF TV

Retrouvez-nous aussi sur
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
escort build temporel science Armes Vaisseau dreadnought tactic podcast nakuhl flotte combat discovery raider ingenieur 2409 tactique miracle teamspeak holocop Heavy macro Meilleur ground combattant Tank
Sur le TS3 CDF

Partagez | 
 

 [TOUS] Conquêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric31780
Amiral du Haut-Commandement
Amiral du Haut-Commandement
avatar

CompteSTO : @eric31780

Platform : sur PC
Messages : 2747
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 42
Localisation : Toulouse France

MessageSujet: [TOUS] Conquêtes   Mar 20 Sep 2016 - 18:44


[TOUS] Conquêtes





À bord de la station lukarie Orbital, il n'y avait aucune fluctuation climatique ; seule flottait la légère odeur de l'air recyclé, et la faible lumière bleue qui se reflétait sur les panneaux d'un gris violacé n'avait rien de naturel. Même les quelques plantes soigneusement taillées ne parvenaient pas à briser la monotonie technologique ambiante.

Kuumaarke rassembla ses esprits en attendant la fin de la pressurisation du sas. Ce n'est pas comme si elle ne croulait pas déjà sous d’innombrables responsabilités, entre les pénuries de main-d'œuvre, les intrigues politiques et les agendas militaires qui venaient saboter chaque aspect de son travail, sans parler des demandes d'interviews, d'enregistrements, de discours, et les regards qui l'accompagnaient chaque jour. Bien que tout ceci soit arrivé d'un coup après la visite inattendue de voyageurs temporels et la quasi-extinction de l'étoile des Lukari, ça lui était déjà devenu presque familier. Ce qui n'était pas le cas des nouveaux visiteurs.

La bande lumineuse encerclant la porte du sas s'arrêta de clignoter et pris une teinte violette claire, indiquant la fin de la procédure. Une fois le sas pressurisé, la porte s'ouvrit pour révéler un immense Gorn flanqué de deux gardes d'honneur engoncés dans l'uniforme lustré de cette unité d'élite. L'un d'eux était un vieux guerrier klingon portant une multitude de cicatrices, des cheveux grisonnant, et un fusil disrupteur gravé des sceaux de sa maison. L'autre était une femme d'Orion dotée du visage doux et sans âge caractéristique de son espèce à la peau verte, avec une arme similaire à celle de son coéquipier (bien que dépourvue de sceaux) et plusieurs fourreaux remplis de couteaux d’k tahg.

« Ambassadeur S'taass, s'exclama Kuumaarke sans la moindre hésitation, bienvenue sur la station Orbital » Elle se fendit d'une révérence, telle qu'elle avait pu le voir dans les récentes vidéos d'échange culturel qu'elle avait visionnées. S'taass inclina la tête, plutôt de force que de gré alors qu'il s'extirpait avec difficulté du sas en raison de sa taille impressionnante, et la fixa d'un regard étrange.

« Administratrice Kuumaarke, dit le Gorn de sa voix rauque et sifflante. Honneur à vous et votre maison. »

« Et à la vôtre, répondit Kuumaarke du ton le plus ferme dont elle était capable. Si vous voulez bien me suivre, je vais vous montrer— »

Le Gorn l'interrompit. « Une visite de votre complexe ne m'intéresse pas. Vous et moi devons parler affaires, et nous n'avons pas de temps à perdre. »

Kuumaarke fit une brève pause, et enchaîna sans sourciller « Bien sûr. Votre temps est précieux, Ambassadeur. Je vais m'assurer à ce que ma meilleure équipe nous rejoigne dans la salle de conférence. » Elle s'arrêta pour appuyer sur le communicateur mural à l'angle du couloir et déclara : « À toutes les stations, ici l'administratrice. Les chefs d'équipe sont priés de se rendre dans la salle de conférence principale. » Elle pressa à nouveau le bouton pour interrompre la communication et fit un geste vers le couloir. « Suivez-moi, Ambassadeur. »

S'taass fit un infime signe de son immense main griffue, et sa garde d'honneur se mit en position derrière lui en le suivant à une distance respectueuse. « Vous avez une construction en cours, » dit-il avec ce qu'il pensait certainement être un ton neutre, suspectait Kuumaarke.

« Oui, répondit-elle, nous avons décidé qu'il était temps pour nous de travailler sur notre propre vaisseau. Il reste encore... beaucoup à faire, mais nous avons fait des avancées spectaculaires dans le domaine de la transdistorsion, et nous espérons que le nouveau vaisseau sera très bientôt opérationnel. » Elle riva ses yeux sur S'taass en ce qu'elle espérait être un regard plein de force et de confiance. « Nous n'avons plus peur de ce qui nous attend au-delà de notre étoile. »

Le groupe bifurqua à l'embranchement et un couple d'ingénieurs lukaris s'écartèrent précipitamment pour les laisser passer dans l'étroit couloir. S'taass les ignora superbement et répliqua « La construction devrait être bien plus rapide. Même si votre station ne dispose pas de réplicateurs industriels, elle n'est tout de même pas si primitive. »

Kuumaarke guida le petit groupe vers une salle de rafraîchissement au détour du couloir ; juste assez grande pour permettre à une petite équipe de prendre un repas après la fin de leur journée de travail sur l'anneau extérieur de la station. Le Gorn fit un nouveau signe de la main, et sa garde d'honneur se plaça de part et d'autre de la porte. Il se faufila à l'intérieur, et croisa les bras alors que Kuumaarke se retournait vers lui.

« Il y a eu de nombreuses discussions au sujet de ce projet, avoua-t-elle d'un air tendu. Personne ne parvient à décider si nous devons construire un vaisseau de guerre, ou d'exploration. La Fédération nous envoie des mises à jour scientifiques et des outils analytiques, l'Empire nous fournit des cargaisons d'armement, et le Conseil scientifique est en perpétuel désaccord avec le Conseil économique au sujet du financement de la station Orbital elle-même... alors je ne vous parle même pas d'un vaisseau dotée d'un réacteur de distorsion à longue portée. S'taas l'observa en silence pendant qu'elle faisait lentement les cents pas en face de lui. À l'extérieur de la pièce, les gardes d'honneur échangèrent un bref coup d'œil amusé.

« La moitié des gens qui ont été recrutés dans mon équipe sur l'Orbital sont des marionnettes politiques qui représentent des intérêts contradictoires, et l'ingénieur en chef n'est même pas sûr qu'on puisse faire fonctionner les générateurs de gravité, et prétend même que nous devons créer une section rotative pour le compartiment de l'équipage ! » Kuumarke s'arrêta un instant en face du Gorn et leva la tête pour le regarder droit dans les yeux.
« Et pendant ce temps, continua-t-elle en haussant subtilement le ton, je suis censée jouer les baby-sitters pour plus de dix fois la quantité de personnel que l'Orbital a été conçue pour héberger, tout en essayant de transformer la station en base d'atterrissage pour les vaisseaux aliens et de chantier naval pour le projet spatial le plus ambitieux que nous ayons jamais entrepris. Alors épargnez-moi vos commentaires de bureaucrates ! »

Kuumaarke se rendit compte qu'elle s’était hissée sur la pointe des pieds, et sa voix se brisa. Elle reposa lentement les talons, et un bruit grinçant et répétitif s'éleva de la gorge de S'taass. De prime abord, elle crut qu'il s'étouffait d'indignation ; puis elle se rendit compte qu'il riait. Elle se pencha d'un côté pour jeter un œil derrière lui et vérifier que personne n'ait été témoin de ce misérable échange anti-diplomatique, mais ne vit que les silhouettes de la garde d'honneur de l'autre côté de la porte.

Décidant de ne pas céder le moindre terrain qu'elle pourrait encore avoir en sa possession, Kuumaarke leva le menton pour fixer à nouveau S'taass dans les yeux.

Ce dernier brisa finalement le silence et dit : « Vous ne comprenez pas vraiment comment l'Empire klingon est devenu une puissance spatiale, n'est-ce pas ? »

Kuumaarke marqua un temps d'arrêt, puis répondit : « Je... suis sûre que ça a quelque chose à voir avec nos problèmes actuels, mais je ne vois pas quoi. L'histoire raconte qu'ils ont... tué leurs dieux ? Puis leur ont dérobé les secrets du voyage spatial et s'en sont servis pour conquérir la galaxie ? »

S'taass répliqua : « Ce n'est qu'une vision superficielle. Je m'y attendais. Les Klingons, en tant qu'espèce, ont besoin de conflits. C'est dans leurs gènes, si vous préférez. Un Klingon ne peut véritablement ressentir la joie, l'excitation, l'euphorie - toutes ces émotions positives qui permettent à la majeure partie des espèces de s'élever - qu'au travers du combat. Afin de faire ce pour quoi ils sont les meilleurs, pour devenir un "vrai Klingon" comme ils disent, ils doivent se battre, lutter, et souffrir. Alors vous voyez, ils n'auraient jamais pu rester sur Qo’noS. Peu importe la gloire qu'ils pouvaient tirer des guerres intestines entre les différentes maisons, ces conflits auraient fini par s'essouffler et devenir prévisibles. Les Klingons devaient aller dans l'espace afin de pouvoir continuer à évoluer ; pas simplement en tant qu'Empire, mais également en tant que peuple. »

Kuumaarke acquiesça lentement. « Vous comparez cette histoire à… l'éveil de mon peuple ? Notre décision que nous ne pouvons pas rester ici, coincés sur une seule planète d'un seul système solaire, alors que l'univers au-dehors est à la fois si dangereux et magnifique ? »

« Oui, répondit S'taass. Mais votre conflit vous entrave au lieu de vous pousser à agir. Vous devez maîtriser ce conflit et le transformer en quelque chose de productif. »

Kuumaarke eut une soudaine réalisation et dit « Alors c'est pour ça que nous avons cette conversation près d’une une table de réfectoire, plutôt que dans une salle de conférence. Vous vouliez me parler seul à seule, en dehors du conflit - sans mes ouvriers et mon équipage. Ceux que j'ai choisis, et ceux qui m'ont été imposés pour des raisons politiques. »

S'taass tourna la tête. Pendant un instant, elle crut qu'il détournait le regard ; puis elle réalisa qu'il la regardait simplement d'un seul œil, sur le côté. « Correct, dit S'taass. Je devais d'abord voir comment vous gèreriez le conflit. Puis je devais savoir si vous étiez assez intelligente pour en comprendre la nature. »

Kuumaarke digéra l'information, puis hocha la tête. « Vous êtes en train de... me donner un conseil. »

« Correct, une fois encore, dit S'taass. Et il semblerait que vous ayez la sagesse de l'accepter... capitaine. »

Les narines de Kuumaarke se comprimèrent dans cette expression si caractéristique de la frustration chez les Lukaris. « Je ne serai jamais la capitaine de quoi que ce soit. La construction de notre vaisseau a été tellement retardée que nous ne sommes même plus sûrs s'il sera prêt avant les cinq prochains cycles solaires. On m'a donné la responsabilité d'un projet qui ne pourra jamais aboutir, et d'autant de problèmes politiques qui vont causer sa perte. Ensuite, lorsqu'il échouera pour de bon, on me tiendra pour responsable et les conservateurs qui souhaitent anéantir nos efforts se serviront de mon échec comme excuse pour démanteler notre programme. »

« Utilisez ce conflit à votre avantage, répliqua posément S'taass. C'est une erreur classique de la plupart des gens, de ne pas vouloir avoir à faire avec leurs ennemis. Mais vous pouvez apprendre des choses grâce à eux. Les observer. Découvrir leurs motivations. Les soudoyer. Les rallier à votre cause. Vous devez savoir à présent que la Fédération et l'Empire klingon ont été alternativement alliés et ennemis depuis des siècles, n'est-ce pas ? Pourquoi ? Parce que nous sommes ennemis avec la Fédération quand nous le voulons, et alliés quand nous le devons. »

S'taass tourna à nouveau la tête pour la regarder en face et déclara : « Lorsque Gornar a été prise, les Gorns ont été réduits en esclavage, et la Fédération a protesté. Ils ont combattu les Klingons parce qu'ils voulaient... protéger l'indépendance de mon peuple. Ils ont combattu les Klingons parce qu'ils ne pensaient pas que la menace des Ondines était aussi importante que ce qu’ils prétendaient. Mais c'était pourtant le cas. Et au travers de cette guerre, la Fédération a enfin découvert la réalité de cette menace. Combattre la Fédération était le seul moyen pour l'Empire de les préparer à affronter les Ondines.

Kuumaarke baissa d'un ton et dit : « J'ai quelques alliés... des membres d'équipage à qui je peux faire confiance, des gens avec qui j'ai travaillé depuis des années. Et vous suggérez que je mette les marionnettes politiques... »

S'taass replia ses bras musculeux sur sa poitrine et attendit qu'elle finisse sa phrase.

« ... là où je peux contrôler le résultat de leurs actions, conclut-elle. Tout comme ils essaient de le faire avec moi. »

S'taass, « Vous avez l'étoffe d'un capitaine, si vous sautez sur l'opportunité de le devenir. »

Elle hocha brièvement la tête, et répondit. « C'est une bien piètre consolation, cela dit. Je n'aurais jamais le vaisseau nécessaire pour faire d'eux mon équipage. Ils ne seront jamais rien de plus que le personnel de l'Orbital, en train de gérer nos différents départements et nos équipes. »

S'taass répliqua, « Ah, mais c'est là que j'ai l'opportunité de vous aider. » Il se tourna et sortit de la pièce en direction du couloir, puis attendit que Kuumaarke le rejoigne. C'est lorsqu'elle le devança afin de le mener vers la salle de conférence qu'il révéla sa botte secrète.

« Je vous ai apporté un vaisseau. »

Kuumaarke manqua de trébucher et s'exclama : « Un vaisseau ? Vous nous offrez un vaisseau ? »

« Ce n'est pas un cadeau, répliqua S'taass. C'est une opportunité. Un vaisseau gorn. Un... ancien modèle, mais en état de marche. »

Son regard s'attardant pendant un instant en direction de la garde d'honneur, Kuumaarke dit : « L'Empire n'est pas réputé pour ce genre d'aide généreuse. Mais il ne s'agit pas d'une ruse pour vous servir de nous comme appât pour la Fédération, ou comme cible d'entraînement, je me trompe ? Vous voulez vraiment nous voir explorer l'espace... N'est-ce pas, Ambassadeur ? »

« C'est pour cette raison que je suis venu, répondit S'taass pendant que le petit groupe reprenait le chemin de la salle de conférence principale. Parce que l'Empire préfèrerait annexer votre peuple... mais l'Empire ne peut pas survivre uniquement grâce à la conquête. Si l'Empire venait à conquérir la galaxie toute entière, il mourrait. »

Kuumaarka marqua une nouvelle pause avant d'atteindre la table de conférence et dit : « Mais ils ont conquis votre peuple. Alors, pourquoi voulez-vous nous aider ? Pourquoi vous laisseraient-ils faire ? »

S'taass émit à nouveau cet étrange son de gorge grinçant et répondit : « Vous pouvez trouver la réponse à cette question par vous-même. »


Jesse Heinig
Game Designer
Star Trek Online


Source : [TOUS] Conquêtes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[TOUS] Conquêtes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Aide] Débloquer tous les bâtiments .
» Tous les donjons solotables par un panda
» On en a tous eu au moins un comme celui là
» Pourquoi Phoenix gagne-t-il (presque) tous ses procès ?
» Sondage 1: Votre meneur de jeu préferé de tous les temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STO-Francophone :: Quoi de Neuf et à Venir ?-
Sauter vers: