Communauté Francophone #1 de STO : 6 flottes, 999 forums d'info, 1552 membres, jusqu'à 105 utilisateurs connectés en même temps
Seul ? Canaux Chat STO et Vocaux Ouverts à Tous
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
STOFR/CDF TV

Retrouvez-nous aussi sur
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
lautre patrouille visuel Research reliant system Arbiter Sutherland Advanced dragon shadow play chaîne 2933 eric31780 battlecruiser axanar 2409 Class ground demande autre Skills Podcast dabo Vessel
Sur le TS3 CDF

Partagez | 
 

 Mon meilleur ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric31780
Amiral du Haut-Commandement
Amiral du Haut-Commandement
avatar

CompteSTO : @eric31780

Platform : sur PC
Messages : 2242
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 42
Localisation : Toulouse France

MessageSujet: Mon meilleur ennemi   Mer 6 Juil 2016 - 1:08


Mon meilleur ennemi





Un impressionnant barrage de tirs de phaseur transperce l'espace avec une précision mortelle pour réduire sa cible en pièces - le pont numéro 1 de l'U.S.S. Enterprise.
Alors que la passerelle de son ennemi juré disparaissait dans une terrible explosion de flammes, Khan Noonien Singh resta bouche bée pendant un moment avant de reprendre ses esprits.

« Qu'est-ce que cela signifie, » hurla Khan, sans même essayer de contenir sa colère. « Mes instructions de ciblage étaient pourtant claires ! » Khan martela le bouton de transmission à toutes les stations du fauteuil du capitaine, envoyant ainsi sa voix dans tout l'U.S.S Reliant.
« Pourquoi – qui a tiré directement sur Kirk ?! »

Plusieurs ponts plus bas, dans l'une des salles de contrôle du phaseur de Reliant, l'auteur de ce crime esquissa un sourire, tout en tapotant nonchalamment sur le communicateur à son poignet.
« Mission accomplie, Capitaine, » dit l'homme à mi-voix. « En voici un à téléporter. »

La voix féminine dans le communicateur semblait ravie.
« Bien joué, Commandant.
Désactivation de l'occultation, alimentation... maintenant. »

Quelques minutes plus tard, Ben Walker arriva sur le pont de l'U.S.S. Pastak, tout en saluant son capitaine.
« Gloire à l'Empire, » dit-il avec vigueur.
« Gloire au Pastak, et gloire à son capitaine ! »

L'occupant de la chaise centrale se retourna et regarda Walker en esquissant un large sourire, alors que le reste de l'équipage de la passerelle répéta les mots de Walker en guise de salutation.
« Benjamin, » ronronna le capitaine Nereda.
« Que de formalités !
Lécher les bottes de votre chef... vous avez peur de perdre votre place en tant que Mâle du Capitaine ? »

« Pas le moins du monde, » rétorqua Walker d'un air satisfait.
« J'ai décoré mes quartiers avec les galons des personnes assez folles pour me défier.
Je pense qu'ils ont compris qui était votre bras droit. »

« Capitaine, » dit un officier tactique.
« Il semblerait que l'Enterprise ne se rendra pas sans se battre ! »

Nereda focalisa son attention sur l'écran principal.
« Ah, » gloussa-t-elle.
« Ne serait-ce pas le capitaine Scott, tentant un autre miracle dans sa salle des machines adorée pour faire cracher quelques tirs de phaseur à sa vieille épave ?
Une vengeance pour ce pauvre capitaine Kirk. »

« Pas pour longtemps, » ajouta Walker tout en prenant place aux côtés de Nereda.
« Le Reliant vient d'envoyer une frappe dévastatrice dans sa direction. »
L'écran principal montra l'ultime acte de défi de l'Enterprise, avant qu'une combinaison de tirs de phaseur et de torpilles à photons du Reliant ne réduise le croiseur en poussière sidérale.

« Le Reliant ajuste son cap, Capitaine, » indiqua l'officier tactique en esquissant un rictus. « Ils manœuvrent pour nous tirer dessus.
Quels sont les ordres ? »

« Montrez à Khan la froideur de l'espace, » dit Nereda avec un large sourire.
« Ensuite, mettez le cap vers la station Regula I... Il y a quelque chose qui m'intéresse là-bas. »

***

« Qo’noS est une planète quelque peu… désagréable à regarder, » marmonna Nereda, alors qu'elle regardait la planète des Klingons depuis son siège de commandant. « Qu'en dites-vous, docteur Marcus ? »

Le jeune scientifique humain, entouré par des gardes de sécurité, lança un regard plein de haine vers le capitaine du Pastak pendant un moment, avant de détourner les yeux vers l'écran principal.

« Je pense que les Klingons ne sont pas de cet avis, » dit David avec prudence.
« Pourquoi ne pas désactiver votre occultation et leur demander ? »

« Vous êtes vraiment grognon, Docteur, » répliqua Nereda. « Tout comme votre estimé capitaine... enfin, avant que mes hommes ne l'ait réduit en bouillie, je présume. »
En voyant le regard empli de colère de David, Nereda gloussa et reporta son attention sur Qo’noS.
« Ceci étant, vous avez formulé une excellente suggestion - il est plus que temps que nous nous présentions aux Klingons.  
Passerelle tactique - abandonnez l'occultation... maintenant. »

Walker regarda un instrument holographique tactique à la station du Premier officier et esquissa un large sourire.
« Nous sommes à présent dans le champ de leurs capteurs de défense planétaire, » dit-il d'un ton pragmatique.
« Je détecte plusieurs vaisseaux klingons approchant notre position - plusieurs appels nous arrivent.
Tous sont plutôt revêches et... Klingons. »

« Évidemment, » répliqua joyeusement Nereda.
« C'est le moment de leur dire bonjour. »

Walker appuya sur quelques boutons et regarda son capitaine avec une certaine impatience.
« Tout est prêt, j'attends vos ordres. »

David blêmit, et paraissait à la fois terrifié et angoissé.
« Ne le faites pas, » supplia-t-il, retenu par ses gardes, alors qu'il tentait d'approcher de Nereda.  
« Ne le faites pas.
S'il vous plaît. »

« Feu, » dit Nereda à voix basse, dans un murmure provocateur.

Une unique torpille partit du Pastak en direction de Qo’noS.
Quelques instants plus tard, elle explosa à la surface du monde d'origine des Klingons et émit une vague d'énergie qui finit par engloutir doucement la totalité de la planète.

Alors que David Marcus regarda l'effet Genesis en action en plein coeur de l'empire Klingon, des hourras de victoire résonnèrent sur le pont du Pastak.

« Comment dit-on Terra Nova en klingon, » demanda Nereda, le sourire aux lèvres, alors qu'elle regardait un nouveau monde se former ici-bas.

« Je ne suis pas sûr, mais vous avez raison – cela ressemble à notre foyer, » répondit Walker, les yeux rivés sur les images qui défilaient sur l'écran principal.
« J'arrive presque à voir ma maison d'ici, » ajouta-t-il en regardant le prisonnier d'un air fier.

« Je suppose que la poignée de Klingons qui ont survécu à l'explosion ont pu admirer notre merveilleux vaisseau, » demanda Nereda.
« Et qu'en est-il de ces identifiants de la Fédération du 23ème siècle particulièrement convaincants que nous transmettons ? »

« Ils les ont admirés également, Capitaine, » répondit Walker d'un air satisfait.
« Et ils prêtent toutes sortes de serments du sang à cause de cela. »

« Prévisible.
Passerelle tactique, activez l'occultation. Nous avons mieux à faire que d'assister à la naissance d'un mauvais opéra klingon. »

David tenta en vain de se libérer de l'emprise des gardes, en déversant un flot d'insultes dans la direction de Nereda.
« Vous n'êtes que des monstres ! Tous ! »
Assassins !
Vous êtes satisfaits ?
Vous venez de tuer des milliards de gens ! »

Nereda se retourna, se leva de son siège de commandant et s'approcha à portée de main de Marcus, en arborant un large sourire sur son visage venimeux de Cardassienne.

« Oh non, Docteur, » dit-elle d'un air moqueur en posant le bout de ses doigts le long de sa mâchoire.
« Je ne suis pas encore tout à fait satisfaite.
Je veux que vous me fabriquiez une autre de ces magnifiques torpilles Genesis, et vite... sinon votre chère mère passera encore un peu de temps dans la chambre d'agonie. »

« Non, » répondit David en serrant les dents.
« Allez au diable.
Je refuse.
Plus jamais ça.

« Non ?
Jamais ?
Dois-je vous rappeler que cette chère Carol n'était pas en très bon état après son dernier passage dans la chambre, » La voix de Nereda pris un ton encore plus malveillant alors qu'elle saisit la mâchoire de David et leva sa tête pour croiser son regard empli de haine.
« Une nouvelle session pourrait bien la tuer.
Et vous auriez encore plus de sang sur vos petites mains humaines.
Me suis-je bien faite comprendre, Docteur ? »

« Oui, », dit David d'un air abattu.
« Compris. »

« Bien.
Gardes, ramenez le docteur Marcus à son laboratoire.
Il a beaucoup de travail. »

***

« Bienvenue à bord, Commandant, » dit Nereda d'une voix douce.
« Ou dois-je vous appeler Sénatrice désormais ?
Je dois bien reconnaître que je ne suis pas au courant des dernières nouvelles de Romulus.. nous avons été très occupés récemment ! »

« Sénatrice fera l'affaire, » répondit son imposante invitée romulienne alors qu'elle arrivait dans la zone de réception du Pastak, suivie de son cortège armé.
« Pourrions-nous laisser de côté les civilités et autres formalités ?
Nous avons beaucoup à discuter. »

« En effet, Sénatrice, » Nereda sourit tout en s'asseyant en bout de table, en face du dignitaire romulien qui venait tout juste d'arriver.
« J'ai l'honneur de vous annoncer que nous avons accompli tout ce que vous nous avez demandé : la destruction de Qo’noS... et la guerre qui suivra entre les Klingons et la Fédération, une guerre dont vous et votre empire profiterez largement. »

« Oui, » répondit calmement la Sénatrice. « Romulus attendra patiemment, pendant que les Klingons et la Fédération s'entre-déchireront.
Et lorsque la fumée se dissipera, un seul empire restera.
Le nôtre. »

« Tout à fait, » ajouta Nereda.
« Vous serez également ravie d'apprendre que nous avons réglé l'un de vos problèmes… personnels, Sénatrice.
Les morts de l'amiral James T. Kirk et de son laquais Vulcain. »

Le masque impassible de la Sénatrice s'ébrécha le temps d'un instant, avant qu'elle ne se reprenne en levant un sourcil.
« Est-ce vrai ? » dit-elle doucement.

Nereda répondit en lui montrant des images de la bataille.
L'Enterprise , ainsi que certains signes vitaux de son équipage ; dont deux signaux portant les mentions « KIRK » et « SPOCK » ; y occupaient une place prédominante.
La Sénatrice se permit un léger sourire lorsque la destruction de l'Enterprise lui fut présentée, et lorsqu'elle eut la confirmation que les deux noms qu'elle détestait le plus n'étaient plus qu'un souvenir.

« J'ai cru comprendre que ce n'était pas le grand amour entre vous, » dit Nereda d'un ton moqueur. « Un... incident gênant, lors duquel vous avez beaucoup perdu il y a quelques années : votre vaisseau, votre commission et votre prestige politique. »

« Exact, » répondit la Sénatrice d'un air glacial. « Mais avec votre aide, j'ai désormais bien plus.
Lorsque vous me donnerez la dernière chose que vous m'avez promis, « Sénatrice » ne sera plus le bon titre pour moi.
Vous devrez m'appeler "Impératrice". »

Nereda se pencha en arrière dans sa chaise, en affichant un sourire languide sur son visage.
« Nous enverrons bientôt le colis sur Romulus, Sénatrice.
Je pense que vous y trouverez ce qui était promis, et bien plus encore. »

À cet instant, un communicateur proche retentit et attira l'attention de Nereda.
« Parlez, », dit-elle, énervée.
« Et ne me faites pas perdre mon temps. »

La voix de Walker s'éleva du communicateur.
« Capitaine, nous avons un problème.
C'est... le colis. »

« Qu'y a-t-il ? »

Nereda sentit une pointe d'inquiétude dans la voix de Walker lorsqu'il répondit.
« Il... est actif, Capitaine.
Il veut vous parler.
Maintenant. »

Tandis que la Sénatrice regardait calmement, Nereda salua la source de ses ennuis. « Nereda pour le Laboratoire de recherche 1, » dit-elle vivement.
« Docteur Marcus, dans quel pétrin êtes-vous encore allé vous fourrer, cette fois ? »

« Bonjour, Capitaine, » La voix provocatrice de David Marcus résonnait dans le haut-parleur du communicateur.
« J'ai le regret de vous annoncer que notre... coopération touche à son terme.
Nul doute que vos capteurs détectent à présent une vague Genesis accélérée. »

« Allons, Docteur, » répondit Nereda en se levant de sa chaise.
« Votre arme a un compte à rebours de quatre minutes.
C'est largement assez de temps pour que mes ingénieurs la désamorcent... après s'être occupés de vous. »

« Vous supposez que je n'ai pas modifié la durée du compte à rebours, Capitaine, » rétorqua Marcus calmement.
« Ce sera là votre dernière erreur. »

Nereda baissa les yeux un instant en souriant.
« Vous êtes bien comme votre père, après tout. »

« Vous avez massacré de milliards de gens avec mon travail.
Des milliards.
Il est hors de question que vous ou les Romuliens n'en tuiez davantage. “

Nereda entendit la voix désespérée de Walker dans le communicateur pendant qu'elle se rasseyait.
« Sécurité au Laboratoire de recherche 1 !
Je répète, sécurité au Laboratoire de recherche 1 ! »

David Marcus ferma ses yeux.
« Pardonne-moi, maman. »

Le dernier appareil Genesis explosa.

***

L'Holodeck reprit une configuration neutre, et Benjamin Walker et Nereda, bouleversés, se tenaient immobiles au milieu de la pièce en attendant de reprendre leurs esprits.

« C'était horrible, » marmonna Nereda, en regardant Walker, frissonnant.
« On dirait que nos homologues de l'univers Miroir sont de dangereux criminels. »

« Oui, » acquiesca Walker. « Et je te prie de garder tes commentaires sur le 'Mâle du Capitaine' pour toi. »

Nereda sourit en entendant cela.
« Je les garderai pour une occasion spéciale. »

Les deux officiers quittèrent l'Holodeck ensemble, en silence.
Après quelques instants, Nereda prit la parole.
« Alors, ce cauchemar est notre prochaine mission - arrêter nos doubles génocidaires ? »

« Espérons que non, » répondit Walker.
« Les hommes de Vakek s'en sont occupés la semaine dernière.
Le Reliant… Genesis… David Marcus… tout ceci s'est passé comme dans les livres d'histoire. »

« Alors pourquoi cette simulation ?
Pourquoi devions-nous... nous regarder commettre ces actes horribles, Ben ? »

Walker s'arrêta un instant dans le couloir, regarda attentivement son premier officier avec un air d'excuse.
« Ils voulaient que nous comprenions qu'il y a une nouvelle pièce sur l'échiquier, une pièce qui pourrait bien avoir nos propres visages.
Ils veulent que l'on soit parés à toute éventualité. »

« Merveilleux, » grommela-t-elle.
« Maintenant, on a des agents temporels qui vont manipuler le déroulement des événement pour accomplir des objectifs égoïstes et meurtriers.
Parfois, j'aimerais que ce miroir se brise pour de bon. »

« Les Empires finissent par tomber, » répondit Walker calmement.
« Même l'Empire terran. »

« Pas assez vite, » répondit Nereda.
« Allons.
Après ça, j'ai besoin de quelque chose de plus fort qu'un Raktajino. »

« J'offre la première tournée, Commandant. »


Paul Reed
Content Writer
Star Trek Online


Source : Mon meilleur ennemi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon meilleur ennemi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [DA] DBZ l'ennemi qui a le plus de charisme ?
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» MVS !! Quel est le meilleur choix ?
» Quel a été le meilleur jeu de plateau auquel vous avez joué pendant l'année 2009-2010 ?
» quel est le meilleur deck en type 2 selon vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STO-Francophone :: Quoi de Neuf et à Venir ?-
Sauter vers: