Communauté Francophone #1 de STO : 6 flottes, 999 forums d'info, 1551 membres, jusqu'à 105 utilisateurs connectés en même temps
Seul ? Canaux Chat STO et Vocaux Ouverts à Tous
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
STOFR/CDF TV

Retrouvez-nous aussi sur
Derniers sujets
» deux tite questions un peu RP
Aujourd'hui à 19:58 par SarkNoran

» [Invité] PC Napoleon@titou66 FED 21
Aujourd'hui à 16:55 par Athy

» Star Trek Discovery (2017) - Topic général
Aujourd'hui à 16:08 par Athy

» [Accepté] PC Iryia@eryis KDF 31
Hier à 17:29 par Athy

» Vacances Clement
Hier à 16:29 par Clément

» [PC] Le système Endeavor
Hier à 15:51 par Athy

» Quelques bugs
Hier à 9:26 par OrionDB

» Disparition de vos BO
Ven 21 Juil 2017 - 20:39 par Irkael

» [PC] STO - Patch Notes 21/7/2017
Ven 21 Juil 2017 - 16:50 par Marmac

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
reliant http visuel obtenir lautre hirogen axanar Class autre 2933 system Advanced systeme Skills dragon temporel Vessel eric31780 2409 chaîne ground Research Sutherland defera
Sur le TS3 CDF

Partagez | 
 

 Purity (Khan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric31780
Amiral du Haut-Commandement
Amiral du Haut-Commandement
avatar

CompteSTO : @eric31780

Platform : sur PC
Messages : 2227
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 42
Localisation : Toulouse France

MessageSujet: Purity (Khan)   Jeu 26 Mai 2016 - 23:17


Purity





Jour 1

"Mais qu'est-ce que c'est que cette chose ?!"

Un homme en armure de combat jeta un œil à l'épave au travers de la fumée et des décombres, alors que l'un de ses camarades éclairait la chose en question d'une lumière vive : un être chauve et pâle équipé d'une sorte de combinaison de vol, et souffrant de nombreuses blessures d'où s'échappaient des gerbes de sang d'une couleur dorée.

"Une nouvelle sorte d'Amélioré, je pense", marmonna un autre soldat en pointant son arme sur la silhouette inconsciente. "Peut-être l'une des nouvelles bestioles de Singh. Quoi qu'il en soit, le Colonel voudra certainement le voir."

"On dirait une saleté de vampire ou j'sais pas quoi", dit l'homme qui éclairait la scène. "Comment on devrait l'appeler, nosferatu ? Ou un truc du genre."

"Bon sang", répondit l'autre soldat en levant les yeux au ciel. "C'est pas Dracula, soldat. Alors allez là-dedans et attrapez-moi cette chose avant que ses petits copains ne se ramènent... ou que ce qu'il reste de son vaisseau n'explose."


Jour 3

"Bon retour parmi nous", dit une voix au timbre profond. "Je commençais à croire que vous n'étiez plus de ce monde, mais vous voilà."

L'agent parvint à s'asseoir, clignant frénétiquement de ses yeux rouges pour tenter de s'habituer à la lumière vive du néon qui éclairait la pièce. Un grand humain à la carrure impressionnante le fixait depuis une autre cellule. Ses yeux étaient presque aussi noirs que sa barbe d'obsidienne.

"Oui", dit l'agent à son compagnon d'infortune. "Bien que je n'aie pas la moindre idée d'où je suis."

L'autre homme sourit, révélant quelques trous béants et dents cassés au milieu d'une dentition autrement parfaite. "C'est ici que de nombreux ennemis de l'état malchanceux sont appelés à mourir", dit-il. "Oh, mais pas trop vite, juste au cas où. Pas avant que nos hôtes aient pu apprendre tout ce qu'ils peuvent."

"Ah", dit l'agent en lui retournant un sourire de condamné résigné. "J'imagine qu'ils vont employer toutes sortes de tortures, drogues, et autres moyens de coercition primitifs pour tenter d'extraire ce savoir."

"Certainement, mon ami. Même si je préfèrerais qu'ils s'abstiennent."

"Ah, qu'ils essaient. J'ai été entrainé à résister à toutes les méthodes de tortures et d'extraction d'informations, même celles qui n'ont pas encore été inventées."

Le sourire de l'homme s'estompa alors qu'il secouait la tête en guise de réponse. "Vous allez découvrir que ces hommes possèdent un talent certain pour infliger de la douleur. Lorsqu'ils réaliseront que vous êtes capable de résister à leurs méthodes, ils en inventeront certainement une à laquelle vous n'avez pas été entrainé. Et ce jour-là, j'espère que vous trouverez la force d'y résister."

L'agent contempla cette idée en silence pendant quelques instants. Peut-être que l'humain avait raison ; cette ère de l'histoire était tristement célèbre pour sa brutalité et sa sauvagerie.

"Vous m'avez l'air bien informé sur le sujet, dit-il. Comment vous appelez-vous, soldat ?"

"Je m'appelle Ajai. Je suis un serviteur du grand Khan. Et vous êtes ?"

"Vrell est mon nom de naissance," dit l'agent. "Je sers la gloire de Na'kuhl."

"Na’kuhl ? Quel est cet endroit ?" demanda Ajai.

"Ce n'est pas sur cette Terre," dit Vrell avec un sourire en coin. "Elle orbite autour d'une étoile que vous pouvez à peine voir dans votre ciel, si tant est que vous puissiez la voir."

"Vous n'êtes pas un Amélioré, alors, ni une mutation. Vous êtes... un extra-terrestre."

"Oui. Vous n'avez pas l'air particulièrement choqué."

Ajai rit, d'un rire retentissant qui se réverbéra sur les murs de sa cellule. "Mon ami, je suis un Amélioré conçu par le grand Khan lui-même. Ma force, ma vitesse, mon intelligence... sont largement supérieures à celles d'un humain ordinaire. À l'époque de mon grand-père, on n'avait jamais entendu parler de ce genre de choses, et pourtant ? Me voilà, un miracle ambulant. Alors je vous le demande, qui suis-je pour questionner un homme venant de l'espace ?"

"Qui, en effet. Je regrette que votre point de vue ne soit pas universel."

"Effectivement. Et cette... Na'kuhl, est-ce un bel endroit ?"

"La terre y est stérile et gelée, c'est un désert incapable de supporter la moindre trace de vie. Nous vivons sous la surface, agglutinés dans des habitats artificiels, nous accrochant à l'existence."

"Mais c'est chez vous."

"Oui. C'est chez moi, et je mourrais pour elle."

Ajai, acquiesça avec tristesse. "Votre souhait se réalisera peut-être plus tôt que prévu."


Jour 8

Vrell ouvrit lentement l'œil qui lui restait et réalisa qu'il était de nouveau dans sa cellule.

"L'homme des étoiles est de retour parmi nous", dit Ajai de la sienne. "En piteux état, malheureusement."

Le Na'kuhl se força à s'assoir, malgré la douleur qui tiraillait son corps, et regarda son compagnon d'infortune. "Ils ont pris votre barbe. Pourquoi l'ont-ils rasée ?"

"Ils n'ont pas aimé mes réponses à leur dernier interrogatoire", dit Ajai. "Je crois que j'ai touché une corde sensible du plus petit... Cooley ?" Cooper. Je n'arrive jamais à les différencier."

"Cooley, c'est celui avec une excroissance sur le bout du nez. Cooper, c'est l'idiot avec un seul sourcil."

"Si vous le dites," répondit Ajai avec un sourire. "Alors c'est Cooper qui s'est vexé et m'a soulagé de ma magnifique barbe. Un crime que je compte bien punir un jour."

"La liste des crimes à venger commence à être bien longue", dit Vrell. "Je propose que nous fassions un recours collectif quand il s'agira de les faire passer devant la justice. Sinon, nous risquons de mourir de vieillesse avant qu'on ait fini."

Ajai cligna des yeux, puis éclata de rire.

"C'est d'accord ! C'est un plan infaillible, mon cher. Et duquel des deux devons-nous nous occuper en premier ?"

"Je propose de commencer par Cooley. Il me doit un œil."


Jour 11

Ajai n'était toujours pas de retour. Vrell commençait à croire qu'il était désormais le seul résident de ces cellules. Un crime de plus à ajouter à la liste, si cela s'avérait exact.

Il repensa à sa mission. Comment il avait été sélectionné pour retourner dans cette ligne temporelle, à cet endroit, pour trouver, isoler et éliminer l'aïeul d'un agent temporel. Comment son commandant lui avait affirmé que les troubles liés aux guerres eugéniques lui fournissaient la couverture dont il avait besoin pour atteindre ses objectifs, et à quel point la technologie humaine de cette époque était primitive.

Son vaisseau ? Invisible pour ces arriérés ! Ses armes ? Supérieures en tous points !

Et pourtant, à cause d'un dysfonctionnement dans son système d'alimentation après un déplacement temporel qui était allé de travers, son vaisseau, maintenant bien visible (et vulnérable) avait été abattu par ces systèmes de défense spatiaux primitifs. Après son crash, il fut fait prisonnier avant même d'avoir pu tirer le moindre coup avec ses armes supérieures.

Maudits soient ces commandants. Vrell avait une nouvelle cible : le colonel Phillip Green.

Green était le responsable de ses tourments et le chef de ses oppresseurs humains. C'était un fanatique cruel et vicieux, qui prêchait en permanence la pureté génétique et appelait à la destruction totale de tout ce qui était différent. Vrell serait la dernière personne que Green verrait, s'il y avait une forme de justice.

Ses sombres pensées furent interrompues par l'arrivée de deux gardes portant un Ajai inconscient. Ils le posèrent sans ménagement sur le sol de sa cellule et verrouillèrent la porte.

“C'est toi le prochain, Dracula,” dit un des gardes en s'approchant de la porte de sa cellule.

"Ouf, souffla Vrell. Je commençai à croire que vous m'aviez oublié, bande d'abrutis consanguins."


Jour 13

Une série d'explosions tira Vrell de son sommeil. Les lumières baissèrent et des gravats tombèrent des craquelures du plafond. De l'autre côté du couloir, Ajai se tenait déjà debout et scrutait par l'unique fenêtre de sa cellule.

"Est-ce possible", dit Vrell en s'efforçant de soulever son corps meurtri da sa couchette. "Y a-t-il vraiment des personnes qui haïssent ces gens plus que nous ? Des personnes possédant des bombes et la volonté de les utiliser ?"

"On dirait bien en tout cas", dit Ajai de sa cellule. "Des bombes et en grosse quantité."

À point nommé, une autre série d'explosions fit trembler les murs de leur prison. Une fois de plus, les lumières vacillèrent... puis s'éteignirent. Quelques instants plus tard, les lumières de secours s'allumèrent, et le son des sirènes d'alarme envahit le bâtiment. Ajai se tourna vers Vrell en affichant un large sourire sur son visage blessé.

"Tiens-toi prêt," dit-il. "Si on a de la chance, nous devrions rapidement découvrir qui sont les propriétaires de ces bombes."

Avant même que Vrell ne puisse répondre, des bruits de coups de feu venant de derrière la porte principale du bloc pénitencier se firent entendre. Il entendit une cacophonie de cris de douleur, de rage et de peur. Après quelques minutes, les cris commencèrent à s'estomper pour faire place au silence.

"Je me demande qui a gagné," demanda Vrell en guettant le moindre signe de vie à l'extérieur des cellules.

"Quelqu'un de notre côté, j'espère," répondit Ajai, en frottant la barbe naissante de son menton distraitement, tout en observant intensément la porte d'entrée.

L'instant d'après, elle vola en éclats dans une explosion tellement forte qu'elle rendit les deux prisonniers presque sourds. À travers la fumée, plusieurs soldats en armures de combat firent irruption dans le bloc. Vrell ne reconnut pas leur uniformes, mais Ajai, lui, oui... et cela apporta un sourire à ses lèvres et des larmes à ses yeux.

"Mes frères !" cria Ajai en se précipitant aux barreaux de sa cellule. "Mes frères ! Nous sommes ici !"

"Je ne suis pas ton frère, Ajai", dit une voix grave, mais féminine. "Mais je vais te sortir d'ici tout de même !"

"Sohana! J'aurai dû m'en douter", dit Ajai avec joie. "Tu es ma sœur de sang, et ma sœur d'armes !"

"Que fait-on de celui-là, lieutenant ?" demanda un soldat en désignant Vrell qui avait observé les retrouvailles depuis sa cellule.

"Pourquoi me demandes-tu ?", répondit Sohana. "Je ne suis même pas sûre de ce dont il s'agit. Nous sommes ici pour mon frère, et rien d'autre. Laissez-le."

"Si vous le laissez, vous repartirez sans moi, Sohana," dit Ajai avec un soupçon de menace dans la voix. "Et celui que nous servons ne prendra pas cette nouvelle à la légère. Ai-je été suffisamment clair ?"

"Très clair, mon frère," répondit Sohana. "Faites les sortir des leurs cellules. Maintenant."


Jour 21

Vrell ouvrit les yeux, dont un pour la première fois.

"Il est du même rouge que l'autre," dit Ajai en souriant. "J'ai été très formel avec le cybernéticien à ce propos. J'espère que tu l'aimes "

Vrell ria en regardant autour de lui. "Oui... à part un petit détail."

"Et quel est ce détail sans importance ?"

"Je n'arrive pas à lire la langue qu'il affiche."

"Ah. L'interface est en Punjabi."

"Mais je ne parle pas Punjabi, Ajai."
"Pas encore..." "Tu ne parles pas encore Punjabi," dit Ajai de son rire retentissant que Vrell avait appris à apprécier. "C'est une lacune dans ton éducation que j'entends bien réparer, mon ami des étoiles."

"Alors, j'ai hâte de commencer les leçons." Vrell se leva pour rejoindre son frère d'armes. "Et quand allons-nous nous occuper de nos amis mutuels ?"

"Ah", dit Ajai en souriant. " Le grand Khan, que nous servons tous les deux, à des idées à ce sujet. Je pense qu'elles devraient te... convenir."

Vrell sourit à son tour. "Eh bien, ne perdons pas de temps."


Paul Reed
Content Writer
Cryptic Studios


Source : Purity

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Purity (Khan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les monteurs de loups d'oglah khan...
» STAR TREK II : La colère du Khan (Diamond select) 2007
» [1500 pt] La Waaagh Gobiz Khan
» Khan : rise of the Mongols
» [Charr] La première Centurie du Khan-ur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STO-Francophone :: Quoi de Neuf et à Venir ?-
Sauter vers: