Communauté Francophone #1 de STO : 6 flottes, 1652 membres
Seul ? Canaux Chat STO et Vocaux Ouverts à Tous
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
STOFR/CDF TV

Retrouvez-nous aussi sur
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
tactic combattant Tank nakuhl Heavy Armes discovery miracle ingenieur Vaisseau tactique teamspeak podcast ground raider flotte science build Meilleur macro escort dreadnought holocop combat 2409 temporel
Sur le TS3 CDF

Partagez | 
 

 Faire ses preuves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric31780
Amiral du Haut-Commandement
Amiral du Haut-Commandement
avatar

CompteSTO : @eric31780

Platform : sur PC
Messages : 2750
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 42
Localisation : Toulouse France

MessageSujet: Faire ses preuves   Mar 23 Fév 2016 - 20:56


Faire ses preuves





Le général Vosk s'adressa à l'assemblée des Na'kuhls qui lui faisait face.

"Vous représentez le meilleur de nos forces d'élite les plus prestigieuses. Je vous ai triés sur le volet parmi l'intégralité de nos forces armées pour une mission qui pourrait bien assurer la salvation de notre peuple.

Mais il s'agit d'une mission où il n'y aura pas de retour possible.

Par conséquent, je demande des volontaires."

Plusieurs Na'kuhls firent un pas en avant.

"Non, non, je veux que vous rentriez chez vous ce soir, et que vous parliez avec votre famille. Je veux que vous vous rappeliez ce pour quoi vous combattez, et que vous évaluiez si vous vous sentez capable de les quitter à jamais.
Et si après cela, vous décidez de participer à cette glorieuse mission, faites vos adieux et revenez ici à l'aube. Vous pouvez disposer."

Braag rentra chez lui, les pas lourds d'inquiétude. Ses parents n’approuvaient pas sa décision de rejoindre l'armée, et allaient être désespérés d'entendre qu'ils ne le reverraient probablement jamais.

Alors qu'il entrait dans la maison familiale, l'odeur du verdrat rôti lui chatouilla les narines. Cette petite créature semblable à un rongeur était l'un des mets favoris de Braag. Sa mère avait fait l'effort de lui préparer toutes ses spécialités préférées tant qu'il était en permission.

Il entendit sa voix s'élever de la cuisine alors qu'il pénétrait dans la maison, "Braag ? C'est toi ? Va te laver les mains, le dîner est presque prêt."

Braag s'exécuta avec application et s'assit à la table familiale.
Son père était déjà là, en train de lire les données d'un DAAP.

"J'ai entendu des rumeurs saugrenues au sujet des plans que l'armée est en train de préparer. Tu n'aurais pas plus d'informations par hasard ?"

"Non, père. Pas exactement."

Sa mère entra en trombe dans la pièce avec un plat surmonté d'un verdrat rôti luisant et dégoulinant de jus. Elle le plaça au centre de la table d'un geste élégant.

"Pas exactement ? Que veux-tu dire ?"

Braag soupira, "Ils m'ont demandé de participer à une mission. Mais ils disent que c'est un voyage sans retour."

Un silence de plomb s'abattit sur la pièce, tel que Braag pouvait entendre la peau du verdrat grésiller.

Son père fut le premier à reprendre ses esprits, "Je te l'interdit."

"Hulth, Braag est un adulte. Tu ne peux pas l'en empêcher. Mais nous pouvons en discuter, n'est-ce pas Braag ?"

"Oui. En fait, ils m'ont même demandé d'en parler avec vous," répondit-il.

"C'est encore un coup de ce déjanté de Vosk. Je ne m'y ferai pas prendre ! Il met tous nos malheurs sur le dos de la Fédération, mais c'était il y a plus de 400 ans ! Et ce sont les Tholiens qui ont utilisé le Tox Uthat, pas la Fédération."

"Peut-être, père. Mais si la Fédération n'avait pas été là, le Tox Uthat n'aurait jamais existé et les Tholiens n'auraient pas pu éteindre notre étoile." Son père leva les yeux au ciel et grogna en guise de réponse.

"Et même sans ça, nous ont-ils offert la moindre assistance ? Non.
Ils nous ont regardés devenir des réfugiés, disséminés dans les étoiles. Ils ont laissé les Ferengis nous dépouiller. Ils nous ont gracieusement poussés sous le joug des Klingons et des Cardassiens. Ils ont fait de nous la lie de la galaxie !"

"Ils ont également essayé, à maintes reprises, de nous offrir de l'aide et de faire amende honorable. Nous avons toujours refusé."

"Parce que leur assistance était toujours accompagnée de chaînes ! Nous avons vu la façon dont ils assujettissent patiemment leurs ennemis avec leur "aide". Regardez comment ils ont engloutis l'Empire Klingon et la République romulienne !
Ils ne sont rien de plus que des vassaux au service de leurs rois de la Fédération !"

"Et serait-ce une si mauvaise chose ? Au moins nous aurions la paix et la prospérité !"

"Mais à quel prix ? Nous serions une espèce oubliée et négligée de leur grande hégémonie humaine. La paix n'est pas la voie des Na'kuhls."

"Pourtant, nous étions une nation pacifique autrefois."

"Jusqu'à ce que la Fédération ne vienne tout détruire."

"Ce n'était pas leur –"

"Ça suffit, père. Nous avons eu cette conversation des dizaines de fois," Braag jeta un œil au verdrat. "J'ai perdu l'appétit. Je monte faire mes valises."

Braag se leva de la table et quitta la pièce.

La mère de Braag regarda son fils partir en silence, puis contourna la table pour placer son bras autour des épaules de son mari. Il semblait avoir vieilli d'un siècle en un instant.

"Qu'avons-nous fait de mal, Daltha ? Je croyais que nous l'avions élevé pour qu'il puisse réfléchir par lui-même. À présent, il ne fait plus que répéter bêtement la rhétorique de Vosk."

"Ce n'est pas de notre faute, Hulth. Nous avons des siècles de propagande contre la Fédération dernière nous. Tu te rappelles comment c'était, quand il a grandi. S'il n'avait pas rejoint la brigade des jeunes, il aurait été un paria."

"J'ai toujours cru qu'il dépasserait ce stade. Qu'un jour, il ouvrirait les yeux et réaliserait qu'il avait le choix."

"Moi aussi. Mais à présent, notre fils unique part pour une mission de laquelle il ne va probablement jamais revenir. Veux-tu vraiment te séparer de lui sur une dispute ?"

Hulth leva les yeux vers le visage de sa femme et dit, "Non, bien sûr que non... tu as raison Daltha. Je ne sais pas ce que je ferais sans toi."

Le couple se dirigea vers la chambre de leur fils. La porte était ouverte. Braag tenait une holophoto dans ses mains, mais il regardait par la fenêtre d'un air vide, perdu dans ses pensées.

"Fils, je suis désolé qu'on se soit disputés. C'est juste si difficile de perdre son fils chéri."

Braag s'essuya les yeux discrètement et se tourna vers eux.

"Tu vas me manquer aussi, papa."

"Même si nous ne sommes pas d'accord avec ta décision, nous t'aimons et, si cela t'importe, nous te donnons notre bénédiction."

"Merci. C'est très important pour moi."

"Bien. Maintenant que cela est réglé, allons dîner, le verdrat est en train de refroidir."

La petite famille retourna s'asseoir à la table pour leur dernier repas ensemble.

Ils ne mentionnèrent plus une seule fois la mission ni la politique cette nuit-là, et la passèrent à se rappeler des souvenirs heureux et à profiter d'une dernière soirée en famille.
Et bien que le verdrat soit l'un de leurs repas préférés, et que Daltha soit une cuisinière exemplaire, la viande avait un goût de cendre dans leur bouche.


Source : Faire ses preuves

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faire ses preuves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une apprentie couturière qui veut faire ses preuves
» Faire un rond point - Faire un pano
» [A faire vivre] Carnet de dessins d'Yvengel Wercer
» [RESOLUE] Faire des gaz mortel de couleur
» macbook + livebox + nabazatag/tag, que faire ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STO-Francophone :: Quoi de Neuf et à Venir ?-
Sauter vers: