Communauté Francophone #1 de STO : 6 flottes, 1652 membres
Seul ? Canaux Chat STO et Vocaux Ouverts à Tous
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
STOFR/CDF TV

Retrouvez-nous aussi sur
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
temporel escort build nakuhl holocop combat tactic Meilleur flotte Heavy combattant 2409 ground ingenieur dreadnought science tactique Tank macro Armes raider podcast miracle discovery teamspeak Vaisseau
Sur le TS3 CDF

Partagez | 
 

 Fiction de Star Trek Online : Sommeil sans rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric31780
Amiral du Haut-Commandement
Amiral du Haut-Commandement
avatar

CompteSTO : @eric31780

Platform : sur PC
Messages : 2750
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 42
Localisation : Toulouse France

MessageSujet: Fiction de Star Trek Online : Sommeil sans rêves   Mar 19 Jan 2016 - 23:04


Fiction de Star Trek Online : Sommeil sans rêves





Walker frotta à nouveau la barbe naissante de son menton. Seize heures assis dans son fauteuil de commandement ne lui avaient pas rendu service. Après un voyage mouvementé à travers l'onde de choc d'Hobus, encore une fois, et un autre voyage vers l'Excalbia du 23ème siècle, il avait hâte de pouvoir finir son quart. Mais le travail d'un capitaine n'est jamais vraiment terminé. Il se disait, et pas pour la dernière fois, qu'avec toute la technologie liée au voyage temporel embarquée sur le Pastak, quelqu'un aurait pu inventer un moyen de passer une bonne nuit de sommeil en un clin d'œil.

« Ils se déplacent à nouveau », reporta la station scientifique. « Direction 112 point 12... Ils se préparent pour une distorsion. »

Walker tourna son fauteuil légèrement pour lancer un regard au lieutenant Lefler et malgré son esprit fatigué, il comprit ce que cela voulait dire. « L'espace tholien. Ils sautent un peu partout. À la barre, la même chose : préparez-vous à rallumer les systèmes quinze secondes après leur départ. Une fois à destination, trouvez-nous un endroit où nous pourrons nous cacher. »

La réponse ne se fit pas attendre : « Oui, capitaine. » Walker se leva et s'approcha de la station de navigation tout en observant la console. Il était dangereux de se trouver à Excalbia ; les Excalbiens étaient une civilisation post-matière disposant de vastes pouvoirs. Bien que ne pouvant rivaliser avec Q, ils étaient néanmoins très dangereux, notamment à cause de leur capacité à lire les pensées et réorganiser la matière, combinée à une absence totale de morale au cours du 23ème siècle. Walker était soulagé de laisser leur monde dernière lui.

« On dirait qu'ils se dirigent vers l'espace interphasique », songea-t-il à haute voix. Il savait qu'en faisant cela, son équipage était prompt à lui répondre, ce qui l'aidait à affiner ses réflexions.

« Oui monsieur. Le Defiant devrait disparaitre à cet endroit d'ici... deux mois », dit Lefler.

« Ils ont fini de tourner autour du pot », dit Walker tout en se dirigeant vers le pont. « Nous n'avons aucun agent dans le secteur, je suppose. »

« Non, monsieur, répondit-il. Du moins, pas encore. Toujours aucun progrès avec les Tholiens, et il est dangereux de laisser un agent sous couverture trop longtemps. »

« Bon sang ! » murmura Walker. Il s'assit sur son siège tandis que le vaisseau entrait en distorsion, suivant le sillage de l'autre vaisseau.

« Donc, les Na’kuhls envoient leurs agents à travers toute la ligne temporelle désormais... à partir du 22ème siècle. Le moment idéal pour déstabiliser la Fédération », dit Walker, réfléchissant une fois de plus à haute voix. « Mais, le Defiant n'est pas vraiment essentiel. Son rôle n'a des répercutions que sur l'univers Miroir. Mais même cela n'affecterait pas la création de la Fédération de notre univers. Alors, que préparent-ils ? »

« Je ne suis pas sûr Ben, mais si Kirk et l'Enterprise répondent au Defiant, tout ce qui pourrait les perturber aurait un sérieux impact sur la ligne temporelle. Dix-sept violations, ce n’est pas rien », dit le commandant Nereda. Walker fit une pause et regarda en direction de son premier officier cardassien. Sourire en coin, les jambes croisées, elle balançait légèrement sa jambe d'une façon caractéristique qu'il avait fini par associer aux moments où elle se moquait de lui.

Walker décida de jouer le jeu. « Ils ont déjà envoyé des agents dans trois systèmes différents. Et maintenant ils vont juste... attendre l'incident du Defiant ici pendant deux mois ? »

Nereda haussa les épaules et son sourire s'élargit légèrement. Elle inclina la tête et répondit : « Pourquoi pas ? Ils pourraient peut-être rentrer chez eux, se divertir, prendre du bon temps… Oh, mais c'est vrai, leur soleil a explosé. J'imagine que l'adage terrien est vrai alors : on ne peut pas revenir en arrière. »

Walker ferma les yeux et se massa l'arête du nez. « Ça n'a aucun sens de laisser un agent ici, maintenant... ou même d'en envoyer un encore plus loin avec leur technologie furtive. Il n'y a personne dans cette partie de l'espace à part des Tholiens et ils se fichent bien de qui que ce soit, Na’kuhl ou autre. Il n'y a rien à faire, rien à voir, rien... » Il s'arrêta.

Walker se redressa subitement et se tourna vers la station scientifique. « Attendez. Comme nous, ils ont envoyé des agents à différentes époques, afin de dévier le courant temporel. Espions et contre-espions, jouant à la Guerre froide temporelle au travers de l’histoire. C'est pourquoi nous devons garder les yeux grands ouverts, puisque nous ne pouvons détecter leurs incursions. Alors pourquoi revenir si loin en arrière pour un événement sans importance ? Sauf que... leur but est de renverser la Fédération. »

Nereda fronça les sourcils et dit : « Et alors, ils vont laisser quelques agents ici, à ne rien faire pendant des années, en attendant que les Tholiens soient suffisamment énervés pour faire la guerre à la Fédération. Nous savons tous les deux que même si une guerre nous coûterait cher, ils ne peuvent pas détruire la Fédération au 23ème siècle. »

Nereda soupira et tapota nerveusement du bout des doigts. « Une telle guerre à cette époque, notre "présent", mènerait à un combat sur deux fronts contre les Klingons, mais à partir du moment où les Organiens entreront en jeu, ils stopperont tout le monde suffisamment longtemps pour que la Fédération règle ses propres problèmes. Ce moment de répit renforce la ségrégation des Tholiens, ils ne repartent pas en guerre, et tout rentre dans l'ordre, avec comme seule conséquence une petite frayeur pour la Fédération. Les Na’kuhls ne vont pas aller sur Organia essayer de faire exploser leur soleil ou autre, parce que les Organiens les détecteraient à coup sûr et les neutraliseraient. Ils ne peuvent donc rien faire de durable. »

Walker secoua la tête et enregistra une entrée dans son journal de bord : LIGNES TEMPORELLES DIVERGENTES. « Souvenez-vous, au 25ème siècle, cette zone de l'espace est bien plus fortement sous influence tholienne. Les Na’kuhls ne peuvent pas s'impliquer directement dans cette ligne temporelle, alors ils ont décidé d'agir maintenant afin de changer les choses plus tard. Vous voyez. Oh, C'est un moyen détourné de génie. Lefler, paramétrez les capteurs pour qu'ils détectent les sondes, conteneurs, navette de fret... quoi que ce soit qui puisse abriter quelqu'un en suspension. »

Le lieutenant Lefler acquiesça et se mit au travail tandis que Nereda s'approcha du capitaine, avec un regard perplexe. « Je ne comprends pas ce que vous voulez. Ils vont laisser un agent ici pour régler un problème futur ? La chose qui intéresse les Tholiens, c'est le Tox Uthat, et nous savons déjà comment ça finit. Nous étions là », dit-elle d'un ton un brin incisif qu'elle employait lorsqu'elle savait qu'elle avait l'avantage.

« Ça », dit Walker en pointant son index sur l'écran. « C'est une ligne temporelle divergente dans laquelle la Fédération est renversée par les Tholiens. Et bien sûr... il s'agit de l'Enterprise. Ils laissent quelqu'un pour perturber la ligne temporelle deux siècles plus tard, quand l'Enterprise-C s'est retrouvé accidentellement dans l'espace tholien au cours de l'un de ses voyages temporels, avant son issue fatale. Si quelqu'un empêche l'Enterprise de corriger la ligne temporelle, cette ligne divergente devient la ligne active. Toute la Fédération réduite en esclavage. Les quadrants Alpha et Beta sous le joug des Tholiens. »

Nereda ravala son sourire et dit : « Ça ne semble pas bon. Mais nous avons déjà réglé ce problème. Nous étions là, aussi. »

« Vous savez que ce n'est pas comme ça que ça se passe. Le rapport de cause à effet est toujours en train de se remettre en place. Si nous les laissons faire, les Na'kuhls réinitialiseront la ligne temporelle et cela serait... la fin pour nous. Eeeet... le voilà », dit Walker alors que les scanners repéraient l'expulsion d'une petite nacelle. Il retourna à son fauteuil, mais ne s'assis pas. « Préparez-vous à envoyer un message codé. Demandez à un agent de se tenir prêt à intercepter cette nacelle. »

L'équipage se mit à la tâche sur le champ, tandis que Nereda s'approcha de la zone de commandement et dit : « Nous pourrions obtenir plus d’informations en l'interceptant nous-mêmes et en posant les bonnes questions à son occupant. »

Il secoua la tête. « Vous connaissez les règles. Pas d'intervention directe. Les agents de cette zone peuvent s'en charger. Contactez l'agent T’lerru. Les Romuliens de cette époque ont des dispositifs occulteurs. Elle peut faire venir un vaisseau et repartir sans se faire repérer. »

Le commandant Nereda fit la moue un instant puis répondit : « Bien, monsieur. J'espérais pouvoir vous faire changer d'avis pour une fois, mais je suppose qu'il n'y a pas de mal à le faire dans les règles. » Elle s'assit et fit à l'un des officiers junior un signe de la main qui voulait dire « Vous avez entendu le capitaine ».

Walker se rassis finalement dans son fauteuil. « Quelle est la suite ? » demanda-t-il alors que la fatigue se faisait à nouveau ressentir.

Nereda toucha le pad au coin de son siège, puis répondit : « Le vaisseau Na’kuhl s'en va à vitesse réduite. Où qu'ils aillent, ils ne semblent pas être pressés. Ils attendent peut être de nouvelles instructions, ou alors ils en ont terminé avec leurs tâches immédiates. Nous devons toujours nous rendre sur Romulus et revenir huit mois en arrière pour déposer l'agent T’lerru afin qu'elle soit ici aujourd'hui pour nous. Elle a hâte de retourner à l'âge d'or de Romulus. »

Walker acquiesça et se leva à nouveau, fatigué. « Très bien. Commandant, Vous avez les commandes. Je dois me charger d'une autre affaire urgente. »

« De quoi s'agit-il, capitaine ? », dit-elle en prenant place sur le siège de commandement.

« Dormir », dit Walker. « Pour au moins un siècle. »


Source : Fiction de Star Trek Online : Sommeil sans rêves

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiction de Star Trek Online : Sommeil sans rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» star trek online
» Star Trek Online sur Facebook
» Star Trek Online - Legacy of Romulus
» Star Trek Online (Free Trial)
» Liste du contenu à venir dans Star Trek Online

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STO-Francophone :: Quoi de Neuf et à Venir ?-
Sauter vers: