Communauté Francophone #1 de STO : 6 flottes, 496 forums d'info, 1632 membres, jusqu'à 105 utilisateurs connectés en même temps
Seul ? Canaux Chat STO et Vocaux Ouverts à Tous
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
STOFR/CDF TV

Retrouvez-nous aussi sur
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
podcast Na’kuhl nakuhl build Heavy teamspeak Hirogene nostradamus combat dreadnought temporel combattant holocop miracle skills lockbox tactic raider ground cruiser Vaisseau discovery guide science ingenieur Temporal
Sur le TS3 CDF

Partagez | 
 

 La renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrras
Sous-Lieutenant de Forum
Sous-Lieutenant de Forum
avatar

Platform : sur PC
Messages : 9
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 39
Localisation : Belgique

MessageSujet: La renaissance   Mer 23 Juil 2014 - 16:36

Fruit d’un métissage entre une romuliennne et un humain, N’Jhiana n’a jamais connu son père et ne connait de lui que son appartenance à la fédération. Issue de la prestigieuse maison Myrras, famille à l’époque hautement impliquée dans les conspirations du Tal Shiar, l’avenir de la fillette au sein de l’empire aurait été placé sous les meilleurs auspices si ça n’avait été du fait de ses gênes humains trop facilement perceptibles de par sa chevelure blonde et ses yeux verts dénotant profondément avec le type romulien. De toute évidence, cela ne plaisait pas et il n’était pas pensable à cette époque que la dernière née de la maison Myrras puisse un jour occuper de hautes fonctions.

- « S’anra, le Tal Shiar s’inquiète. Ils ne veulent pas de ta petite bâtarde à la tête de la maison Myrras. Il serait temps que tu penses à notre avenir en nous offrant une descendance digne de ce nom. »

S’anra n’avait jamais été en parfait accord avec la philosophie et les manières de faire du Tal Shiar mais elle avait toujours eu conscience de la nécessité de faire bonne figure. Toutefois, ces mots provenant de son propre père concernant sa propre fille ne pouvaient rester sans réaction.

- « Ce n’est pas au Tal Shiar à décider de ma vie et je te rappelle que tu es le grand-père de ma petite bâtarde. Je te somme donc d’assumer ce rôle en jouant de tes relations pour que ta petite-fille puisse un jour jouir de l’héritage qui est le sien à la tête de notre maison. »

- « Ca suffit S’anra, tu vas m’écouter et m’obéir. Je dis ça pour ton bien ainsi que pour celui de N’Jhiana. »

- « Tais-toi... Tais-toi, j’en ai assez de tes mensonges. Si la situation déplait au Tal Shiar, alors tant pis, le Tal Shiar devra s’en contenter. »

Le ton montant de plus en plus, le père de S’anra prit une dernière fois la parole avant de s’éclipser d’une démarche colérique par la porte principale.

- « Tu n’es qu’une inconsciente petite effrontée et tu ne changeras jamais. Mais tu ferais bien de revoir ta stratégie avant qu’un malheur n’arrive. Celà n’est pas une menace mais un fait S’anra. Réfléchis-y. »

Les années passèrent comme si de rien n’était et N’Jhiana grandit avec ses joies, ses peines et ses difficultés tout en suivant l’éducation de sa mère. Les contacts avec le reste de sa famille ainsi qu’avec la plupart des autres romuliens n’étaient pas évident et l’exclusion n’est jamais quelque chose de facile à vivre pour une enfant. Mais tout ceci n’est rien en comparaison de ce que le futur lui réservait.

Entrant à peine dans l’adolescence, il fut décidé par le Tal Shiar que la fillette devait être séparée de sa mère afin de que cette dernière puisse avoir un jour l’opportunité de refaire sa vie et d’avoir l’envie de procréer à nouveau afin d’éviter qu’une bâtarde ne se retrouve un jour à la tête de la maison Myrras. Pour cela, elle fut enlevée une nuit dans la plus grande discrétion. A ce jour, N’Jhiana ne reverrait plus jamais sa mère.

La fillette fut envoyée à l’autre bout du quadrant dans une installation secrète du Tal Shiar afin de servir pour diverses expériences dont l’objectif était d’établir une stratégie défensive contre la menace borg suite à la bataille de Wolf 359. C’est ainsi que sans le savoir, il lui fut inoculé un produit à base de nano-sondes reprogrammées sensées envoyer des informations confidentiels au Tal Shiar à propos du collectif. N’Jhiana fut alors mise dans un vaisseau et envoyée dans la gueule du loup puisque de toute évidence, il fallait avant tout que le sujet se fasse assimiler. C’était là également un bon moyen de se débarrasser de la fillette et qui plus est, de manière utile. Ainsi placée dans une navette, elle fut envoyée en direction du quadrant Delta.

« Nous sommes les Borgs. Abaissez vos boucliers et rendez-vous sans condition. Nous intègrerons vos caractéristiques biologiques et technologiques aux nôtres. Votre culture s’adaptera à nos besoins. Toute résistance serait futile. »

N’Jhiana était terrorisée et traumatisée mais cela n’allait guère durer puisqu’elle allait être assimilée au collectif. Les nano-sondes qui lui avaient été inoculées fonctionnèrent, un temps tout au moins car le collectif détecta rapidement l’anomalie. Ils ne jugèrent pas le drone irréparable et se contentèrent simplement de désactiver les nano-sondes non conformes.

Malgré cela, l’esprit de la fillette eu tôt fait de rejoindre l’Unimatrice Zéro, conservant ainsi le peu qu’il lui restait de son ancienne identité.

C’est en 2400 qu’un évènement allait de nouveau redistribuer les cartes. Désormais adulte, elle était assignée dans une sphère borg lors d’une mission de reconnaissance, celle-ci fut subitement coupée du collectif à l’approche d’une planète sur laquelle le vaisseau dût se poser en catastrophe. Ils furent quelques drones à survivre au crash mais à peine avaient-il émergés du vaisseau qu’ils furent accueillit par des tireurs embusqués qui ne firent pas de quartier.

Pourtant, elle s’éveilla dans un lit rudimentaire installé dans une petite grotte dont l’entrée était condamnée par un champ de force. Elle n’entendait plus les voix des autres dans sa tête, elle était toujours vivante mais elle était seule et n’avait plus de raison d’être. En prise à la panique, elle aperçut de l’autre côté du champ de force, un romulien qui la regardait d’un air inquiet et dubitatif. Essayant de reprendre contenance, elle s’avança vers lui d’un pas agressif tout en scandant haut et fort une vérité qui ne l’était plus en cette situation.

« Vous allez être assimilé, toute résistance serait futile. »

Elle percuta alors le champ magnétique de plein fouet et s’écroula par terre, à moitié consciente. Elle entendit alors la voix du romulien qui s’était approché.

- « Oublie-les, oublie les voix. Tu es un individu. Tu n’es pas borg, tu es romulienne. »

Une autre voix se fit alors entendre juste à côté de la première.

- « C’est de la folie amiral, savez-vous quelles sont les chances pour qu’elle parvienne à survivre à un retour en arrière ? Qui plus est, elle ne sera jamais un agent fiable. »

- « Vos remarques ont été prises en compte centurion, mais cette décision m’appartient. Je n’ai pas à me justifier mais au regard de notre situation, sachez juste que nous avons besoin de tous les romuliens qu’il nous sera possible de rallier. Je dis bien tous. Faites appeler nos meilleurs officiers médicaux et qu’ils se mettent au travail immédiatement. »

- « Bien amiral, à vos ordres. »

Le travail fut long et laborieux. Jour après jour, mois après mois, la plupart des implants borgs lui furent enlevés. Chaque jour, l’amiral Nveid venait la voir et suivait attentivement l’évolution de sa situation. Jusqu’au jour où il estima qu’elle était prête à comprendre, analyser et traiter la situation dans laquelle elle se trouvait.

- « N’Jhiana Tara Elizabeth Inann Myrras. Cela signifie-t-il quelque chose pour vous ? »

- « Fichez-nous la paix, nous voulons rejoindre le collectif. »

- « N’Jhiana Tara Elizabeth Inann Myrras. Faites un effort et dites-moi ce que cela signifie. »

- « Laissez-nous tranquille... Noooooooon ! »

Après un long soupir qui en disait long sur le désespoir de l’amiral Nveid, celui-ci tourna les talons pour s’adresser au corps médical.

- « Je ne crois pas qu’elle pourra retrouver son identité un jour. S’il n’y a pas d’amélioration dans les jours à venir, nous serons obligés de nous en déb... »

- « Ce n’est pas au Tal Shiar à décider de notre vie... »

Cette intervention imprévue de la jeune femme eut pour effet de redonner subitement espoir. Sans attendre, l’amiral s’adressa à nouveau à N’Jhiana.

- « Le Tal Shiar. Dites m’en plus à propos du Tal Shiar, que savez-vous... Parlez, dites-moi n’importe quoi, tout ce qui vous passe par la tête. »

- « Nous... nous avons des souvenirs. Le Tal Shiar a séparé ce drone de se génitrice. Le Tal Shiar s’est servi de ce drone pour nous soustraire des informations... Nous... Ce drone s’appelle N’Jhiana ? ... Oui, ce drone s’appelle N’Jhiana Tara Elizabeth Inann de la maison Myrras. »

Se mettant à rire de bon coeur, la bonne humeur de l’amiral décrocha un sourire forcé de la part de N’Jhiana, un sourire qui n’avait probablement pour but que d’imiter son interlocuteur qui reprit la parole.

- « De toute ma vie, je n’aurais jamais cru qu’un membre de la maison Myrras puisse porter un prénom aussi étrange qu’Elizabeth. »

Bien entendu, l’activité capillaire de l’ancien drone ne s’était pas encore remise en fonction aussi ne fit-il aucunement allusion à ce trait sur le moment.

- « Elizabeth est l’assignation octroyée par le géniteur. Cette assignation a été classée secrète par ce drone. Cela est-il fâcheux ? »

- « Non, bien sûr que non, bien au contraire. Laissez-moi vous dire ceci N’Jhiana, bienvenue parmi nous. Je suis l’amiral Nveid. Je vais vous laisser vous reposer, nous reparlerons plus tard. »

Il y avait encore tellement à faire. Comment allait-elle réagir lorsqu’elle apprendrait que Romulus avait été détruite ? Comment allait-elle réagir en apprenant qu’elle était la dernière en vie de la maison Myrras? Et surtout, comment faire pour la convaincre de rejoindre leur équipage en vue de trouver une nouvelle planète pour leur peuple à bord de l’Harfang ? Qui sait après tout, peut-être qu’un jour sera-t-elle à son tour au commande d’un vaisseau. L’avenir était incertain mais cependant, l’espoir existait aujourd’hui plus que jamais dans le coeur des romuliens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrras
Sous-Lieutenant de Forum
Sous-Lieutenant de Forum
avatar

Platform : sur PC
Messages : 9
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 39
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La renaissance   Jeu 24 Juil 2014 - 15:47

Journal de bord de l’Uhlan N’Jhiana Tara Inann Myrras
Date stellaire 79334.24

Cela fera bientôt deux années que j’ai rejoint l’équipage du R.R.W. Harfang et je n’arrive toujours pas à oublier entièrement mon ancien matricule borg. La nomination N’Jhiana ne m’est pas étrangère, il ne fait aucun doute qu’elle réside dans mon processus mémoriel. L’amiral Nveid m’a prévenue que cela prendrait du temps. Je lui fais confiance tout autant par logique que par nécessité. Désormais coupée du collectif, j’ai besoin de nouveaux points de repère. Kaol, qui s’occupe de mon suivi psychologique, me suggère de tenter de considérer l’équipage comme un nouveau modèle de collectif. Il est toutefois laborieux d’intégrer un collectif aussi peu efficace dans mon nouveau mode de vie.

J’ai subi ma dernière intervention médicale le mois dernier, mon système capillaire à été réactivé. Lorsque je me regarde dans un miroir, je m’étonne d’y voir des cheveux d’une couleur différente que ceux de mes pairs. Sans doute mes gênes humains qui ressortent. Ils ne me dérangent pas toutefois, je n’arrive toujours pas à cerner l’utilité d’une pilosité crânienne. Il y a aussi cet implant borg sur mon visage, il gère mon processeur neural et il n’est actuellement pas possible de l’enlever sans déstabiliser gravement mes fonctions organiques. Le corps médical de bord dit que c’est un risque inutile à prendre pour le moment. Je suis d’accord avec cette conclusion d’autant qu’ils ont fait jusqu’ici un travail minutieux qu’il m’est évident de reconnaître.

J’ai appris que Romulus, ma planète natale avait été détruite il y a des années de cela. Je dois admettre que je ressens une légère frustration, mais sans plus. Ma famille a également péri lors de cette catastrophe et je crois ressentir ce que l’on appelle un regret en songeant qu’il me sera impossible de renouer un jour contact avec ma mère. Mes émotions demeurent sans importance, je dois avant tout me concentrer sur mon travail à bord.

L’amiral Nveid m’a confiée quelques responsabilités au sein d’une de nos équipes tactiques. Je constate que les autres membres ne sont pas à l’aise en ma présence. Il serait peut-être utile que j’analyse le fonctionnement comportemental à adopter en société. Je juge tout cela complètement futile de prime abord mais je dois admettre que cela faciliterait certains fonctionnements de travail inefficaces.

Je dois aller me préparer, L’amiral Nveid m’a affectée à une mission à bord d’une sphère borg à la dérive. C’est étrange, j’ai désiré pendant des mois pouvoir rejoindre le collectif. Si la mission tourne mal, cela pourrait bien se produire aujourd’hui et pourtant, cela me rend anxieuse. Je ne suis plus certaine de vouloir redevenir borg... En fait, je suis même certaine du contraire. Pourvu que tout se passe bien.

Fin de l’enregistrement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STO-Francophone :: Activités :: RP - Jeux de Rôle :: Backgrounds-
Sauter vers: